Paysage, le nom des lieux

Peintures | 2012

En 2009, à la suite de mes travaux de sculpture « Construction », « Colonnes B », « Tabula », « Atopique » réalisés à partir de bois de chantier assemblés et recouverts d’une couche de peinture noire ou blanche afin d’unifier l’ensemble, de masquer et d’effacer ce qui pourrait distraire l’attention, gêner la lecture de la forme, j’entreprends la série des « Conteneurs-Mémorabilia » fabriqués à l’aide de cartons d’emballage que je recouvre d’une couche de peinture terre d’ombre, à l’instar du peintre André Mare et des Artistes Camoufleurs qui utilisaient les principes cubistes et une palette de tons naturels, terre, sable, paille, herbage, pour dissimuler à la vue de l’ennemi les pièces d’artilleries et les postes d’observation pendant la Grande Guerre.
Dans un premier temps cette palette sera utilisée sur des chutes de contreplaqué et de papier, reste des travaux antérieurs, comme outils pour la préparation des mélanges et le recouvrement des cartons de la série « Conteneurs-Mémorabilia ». Recouvrement s’opérant par un mouvement de va et vient de la forme à la table de travail faisant naître une série de paysages possibles. Peintures aléatoires qui se révèlent couches après couches, sans volonté de représentation, par accumulation d’épaisseurs, d’aspérités, de taches, par raclage, grattage, repentirs et autres accidents, dans la tension soutenue de l’action en cours « où se joue un équilibre entre la matière et la représentation, la spontanéité d’un geste (ou d’une application) et l’apparition d’une figure. » (Jacques Py)
Par la suite les châssis toilés du commerce se substitueront aux matériaux de réemploi comme support de la peinture.
Les noms « Paysage », « Marine », « Figure » désignant communément ces châssis et cadres entoilés utilisés par les peintres, nous disent ce qu’il en est de l’entreprise menée sur ces supports lieu d’apparition de la peinture.
Les formats « Paysage », « Marine », étroits, allongés, appellent l’horizontalité, les lointains.
Le format « Figure », plus large, proche du carré, s’impose verticalement dans notre proximité, au plus près du regard.
Ces peintures réalisées dans mon atelier de Limoges et celui de Châtenet dans la Creuse empruntent le nom des lieux des parcelles de terrains de la campagne environnante tout comme les terrains sur lesquels se déroulaient les combats donnaient leurs noms aux champs de bataille.

Également dans Paysage, le nom des lieux

Paysage, le nom des lieux Peintures | 2016

Paysage, le nom des lieux Peintures | 2015

Paysage, le nom des lieux Peintures | 2014

Paysage, le nom des lieux Peintures | 2011

Salon Lyon et Sud Est Expositions | 2017

Le chemin des Cubes Peintures | 2014

Patrick Dubrac "Paysage le Nom des Lieux à l’Espace Darnet, Limoges du 5 septembre au 31 octobre 2013 Expositions | 2013